Innovation et technologie, Actualités

EAD: saisir les données d’envoi avec son smartphone

Depuis le début de l’année, dans le monde entier, les données relatives au contenu, à l’expéditeur et au destinataire de lettres contenant des marchandises et de colis transfrontaliers doivent être saisies et transmises préalablement sous forme électronique. Désormais, cette opération peut aussi être effectuée avec un smartphone.

Fredy Gasser

Section Contenu riche

En savoir plus et Saisie des données d'envoi: www.poste.ch/ead.

Grâce à la transmission électronique des indications sur le contenu, les envois contenant des marchandises peuvent être traités et dédouanés plus rapidement qu’auparavant. En outre, des étiquettes d’adresse uniformisées aident à saisir les événements du suivi et permettent d’assurer une meilleure qualité du suivi des envois.

C’est pourquoi la réglementation EAD (Electronic Advanced Data) s’applique depuis début 2020 dans le monde entier: les clients peuvent saisir et déclarer eux-mêmes gratuitement les données pour leur envoi de marchandises à destination de l’étranger. S’ils ne souhaitent ou ne peuvent pas le faire eux-mêmes, le personnel des filiales en exploitation propre effectue la saisie de ces données d’envoi, moyennant un supplément de 3 francs.

Désormais, ces données peuvent être facilement saisies avec un appareil mobile. Durant ce processus, un code à barres est généré pour la déclaration. Cela permet de déposer l’envoi dans une filiale en exploitation propre de la Poste sans devoir imprimer aucun document. La Poste traite ensuite l’envoi de sorte qu’il soit prêt à être expédié, et ce, gratuitement.

Solution transitoire pour les filiales en partenariat

La saisie et la déclaration sans papier d’envois de lettres contenant des marchandises et de colis pesant jusqu’à 30 kg ne peut se faire que dans les filiales en exploitation propre de la Poste. Les filiales en partenariat ne disposent pas des outils techniques nécessaires. Pour les mois à venir, la Poste propose toutefois à sa clientèle une solution transitoire: jusqu’au 31 mars 2021, les filiales en partenariat continuent à accepter les étiquettes douanières et les lettres de voiture remplies à la main. La Poste n’est toutefois pas responsable si un envoi, déclaré de cette manière, est retourné par les autorités parce que les données n’ont pas été saisies électroniquement (EAD) ou arrive en retard. À partir du 1er avril 2021, les filiales en partenariat aussi n’accepteront plus que les envois de lettres contenant des marchandises et de colis pesant jusqu’à 30 kg pour lesquels le client aura saisi et imprimé les documents douaniers en ligne et dans leur intégralité. Ces envois pourront également toujours être affranchis dans les filiales en partenariat.

Informations complémentaires:

www.poste.ch/EAD

rédigé par

Fredy Gasser