Notre engagement

Une initiative qui prend son envol

Le toit du Centre courrier Zurich-Mülligen s’est transformé en piste de décollage et d’atterrissage. Mais quels sont donc ces objets volants non polluants?

Inari Kirchhofer

Section Contenu riche

L’apiculteur Peter Grütter (à gauche) et le lanceur de l’initiative Rudolf Ricklin (à droite) en tenue de protection pour rendre visite aux abeilles affairées.  Photo: Rolf Streckeisen Steiner
L’apiculteur Peter Grütter (à gauche) et le lanceur de l’initiative Rudolf Ricklin (à droite) en tenue de protection pour rendre visite aux abeilles affairées. Photo: Rolf Streckeisen Steiner

Il y a quelque temps, Rudolf Ricklin, collaborateur chez Poste Immobilier, a eu comme une prise de conscience en regardant un documentaire télévisé sur la biodiversité. En Suisse, l’utilisation abusive des engrais et des pesticides dans l’agriculture met les abeilles en danger. Rudolf veut faire quelque chose pour y remédier. Les abeilles travailleuses ne sont pas sans lui rappeler les collaborateurs de la Poste, qui arborent eux aussi la couleur jaune. Il se demande si ces insectes indispensables à la nature et aux hommes pourraient élire domicile sur les surfaces extérieures non utilisées du Centre courrier Zurich-Mülligen. Cette idée suscite rapidement l’adhésion de quelques collègues et du responsable de la sécurité, Rolf Streckeisen Steiner. Rudolf prend alors contact avec les membres de l’association Zürcher Bienenfreunde («Les amis des abeilles de Zurich») afin de savoir quelles sont les exigences à respecter et de leur demander si un tel projet pourrait les intéresser. Sa demande est accueillie avec enthousiasme et une visite du site est organisée. Le toit de l’aile de bureaux sud-est, qui n’est pas occupé par des installations photovoltaïques, semble tout désigné pour le projet.

Depuis la mi-mars, le toit du centre courrier abrite une demi-douzaine de ruches. Leur nombre pourrait être élevé à quinze si les abeilles prolifèrent bien. Mais dans ce cas, l’apiculteur qui s’en occupe aura besoin de soutien. Il est donc prévu de permettre aux collaborateurs intéressés de suivre une formation d’apiculture. À l’avenir, les travailleuses occupantes devraient aussi produire quelques bocaux de «miel du CC». Et qui sait? Peut-être cette initiative sympathique sera-t-elle même reproduite sur d’autres sites.

Vous voulez savoir comment faire de l’art avec des abeilles?

Découvrez-le dans la vidéo sur l’œuvre de Mirko Baselgia, issue de la collection d’œuvres d’art de la Poste.

Mirko Baselgia *1982 (né dans les Grisons, où il réside actuellement) «Midada da Structura» 2012, pin sylvestre (pinus cembra), 110 x 178 x 11 cm
Mirko Baselgia *1982 (né dans les Grisons, où il réside actuellement) «Midada da Structura» 2012, pin sylvestre (pinus cembra), 110 x 178 x 11 cm

rédigé par

Inari Kirchhofer